Domaine de recherche

Mots-clés de A à Z

Navigation




Lacs du pied du Jura

La régulation des eaux des lacs de Bienne, Neuchâtel et Morat est étroitement liée à la correction des eaux du Jura. La déviation de l’Aar dans le lac de Bienne via le canal artificiel de Hagneck (1) a été l’élément clé de la première correction des eaux du Jura (1868–1891). Parallèlement, le débit du lac de Bienne a dû être augmenté par la construction du canal de Nidau-Büren (4). Les cours d’eau se trouvant entre les lacs de Morat et de Neuchâtel (3) d’une part et entre le lac de Neuchâtel et de Bienne (2) d’autre part ont ensuite été canalisés afin d’avoir les capacités suffisantes. Aujourd’hui, selon le niveau des lacs, l’eau peut s’y écouler dans les deux sens. Associé au barrage de Port à la sortie du lac de Bienne, ce système permet de réguler les eaux des trois lacs. 

Les trois lacs du pied du Jura : le lac de Bienne, le lac de Neuchâtel et le lac de Morat avec en rouge les éléments clés de la première correction des eaux du Jura.

Agrandir l'image Les trois lacs du pied du Jura : le lac de Bienne, le lac de Neuchâtel et le lac de Morat avec en rouge les éléments clés de la première correction des eaux du Jura.

La correction des eaux du Jura a permis de réduire de manière décisive le risque d’inondations dans le Seeland. La fourchette des fluctuations du niveau des trois lacs a diminué grâce à la régulation. Sont visées en définitive des valeurs annuelles qui tiennent compte autant que possible des différentes exigences de niveau des lacs du pied du Jura et de débit de l’Aar en aval.

Barrage  de régulation de Port

Agrandir l'image Barrage de régulation de Port

Barrage de régulation de Port

Le barrage de régulation de Port, dont la première pierre a été posée en 1936, constitue l’ouvrage majeur de la correction des eaux du Jura. Ses fonctions sont multiples. Il permet non seulement de réguler le niveau des trois lacs et le débit de l’Aar, mais sert également d’écluse pour la navigation sur l’Aar et de pont entre Brügg et Port. L’installation a en outre été dotée d’une centrale hydroélectrique en 1995. 

Régulation en cas de crues

En cas de risque de crues, le niveau des lacs du pied du Jura peut légèrement être abaissé afin qu’ils puissent être utilisés comme espace de rétention si la situation l’exige. Cette « régulation sur prévision » se fonde sur les débits attendus, les prévisions météorologiques et les alertes, les données actuelles sur les débits et les précipitations ainsi que, selon la saison, sur les indications sur la teneur en eau du manteau neigeux.

La régulation des eaux du Jura prend aussi en considération les variations de débit de l’Emme, qui se jette dans l’Aar en aval de Soleure. En cas de crue de l’Emme, le débit à la sortie du lac de Bienne est réduit au barrage de Port afin que l’Aar puisse absorber la masse des eaux de l’Emme. L’objectif est d’éviter l'effet conjugué des crues des deux rivières. Il peut donc arriver que le débit de l’Aar au barrage de Port soit réduit pendant une certaine durée bien que, dans le même temps, le niveau des lacs du pied du Jura augmente. 

Interlocuteurs 

Régulation des eaux
Bernhard Wehren
Courriel 
Tél. +41 31 633 38 33

Installations de régulation
Hanspeter Früh
Courriel
Tél. +41 31 633 38 31


Informations supplémentaires

 


Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

https://www.bve.be.ch/bve/fr/index/wasser/wasser/gewaesserregulierung/jurarandseen.html