Domaine de recherche

Mots-clés de A à Z

Navigation




Rénovation du pont en bois d’Aarberg

Depuis environ 450 ans, le pont couvert en bois de 86 mètres de long fait office de porte d’entrée de la vieille ville d’Aarberg. En 2017, d’importants dommages ont été constatés sur le portail ouest et en 2019, le canton, en qualité de propriétaire, s’est chargé de sa réfection.

 

La commune d’Aarberg est responsable de la route et de son entretien. Le pont couvert en bois, emblème de la ville, appartient au canton. Une analyse complète de l’état du pont avait été réalisée en 2017 avant le début des travaux de réfection de la chaussée. Les dommages sur les piliers du portail n’étaient cependant pas visibles et n’ont été identifiés qu’ultérieurement. L’Office des ponts et chaussées a effectué les travaux l’an dernier.

Les piliers ouest du pont avaient été renforcés dans les années 80 avec des barres d’acier. De la résine époxy avait également été injectée dans le bois pour augmenter la stabilité de l’ouvrage. Cette matière a toutefois fait des dégâts: des cavités s’étaient formées, et l’eau de pluie qui s’y était accumulée a fait pourrir le bois. «Avec un bureau d’ingénieurs, le Service des monuments historiques, la commune d’Aarberg et le département Architecture, bois et génie civil (ABGC) de la Haute école spécialisée bernoise, nous avons cherché dans un premier temps un procédé adapté pour enlever la résine», explique le chef de projet à l’OPC Bernard Progin. «Au final, nous avons conclu que ces parties du pont devaient être remplacées. L’étape suivante consistait à trouver en Suisse un chêne de grande taille», ajoute Bernard Progin. Une fois trouvé, l’arbre a dû être coupé et stocké au sec, des préparatifs qui ont duré deux ans et demi. Les nouveaux piliers ont ensuite pu être fabriqués. Pour les mettre en place, le toit et la partie supérieure du pont ont été soulevés sans déplacer les tuiles et le châssis. Il a alors été constaté que les poutres d’appui, traitées elles aussi à la résine époxy, étaient dégradées et devaient aussi être remplacées. Par chance, le charpentier avait suffisamment de bois en réserve. «Nous espérons que ces nouveaux éléments en bois tiendront pendant les 400 années à venir», conclut le chef de projet de l’OPC.

Le portail ouest du pont a été rénové en 2019.

Agrandir l'image Le portail ouest du pont a été rénové en 2019.

Photos prises pendant les travaux de réfection.

Agrandir l'image Photos prises pendant les travaux de réfection.

Attention collisions

Le pont couvert d’Aarberg est principalement construit avec du bois d’épicéa et de chêne. Les poutres en douglas ont été remplacées il y a 20 ans. Suite à des accidents impliquant des véhicules utilitaires, les poutres situées sous le toit ont dû être changées plusieurs fois. Malgré des panneaux indiquant la hauteur de véhicule maximale, une limitation de la vitesse à 20 km/h et des panneaux d’avertissement des deux côtés de l’ouvrage, le pont a de nouveau été percuté en 2019 et une structure porteuse endommagée. Le pont a pu être rouvert à la circulation après trois semaines de travaux. Un tel accident se produisant en moyenne une fois par an, le canton et la commune prévoient à l’entrée du pont un portail composé d’éléments en acier avec des barres d’aluminium réfléchissant la lumière. Cette mesure devrait contribuer à une meilleure protection de cet ouvrage historique.

Le pont couvert d’Aarberg est construit en bois d’épicéa et de chêne.

Agrandir l'image Le pont couvert d’Aarberg est construit en bois d’épicéa et de chêne.

Coût de la réfection du portail ouest: 225 000 francs
Début des travaux: septembre 2019
Fin des travaux: octobre 2019


Informations supplémentaires

 


Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

https://www.bve.be.ch/bve/fr/index/direktion/organisation/tba/TBA_update/TBA-Newsletter-September-2020/aarberg-holzbruecke-saniert.html