Domaine de recherche

Mots-clés de A à Z

Navigation




«Mobiliser toutes les forces facilite les choses»

De nombreux habitants et habitantes des communes de Fraubrunnen et Jegenstorf font chaque jour la navette entre leur domicile et leur lieu de travail en ville de Berne. Même si ces localités bénéficient de bonnes liaisons routières et ferroviaires, de plus en plus de pendulaires font le trajet à vélo. Jürg Häberli, maire de Jegenstorf, et Felix Ceccato, conseiller municipal de Fraubrunnen, expliquent dans l’interview ci-après les raisons pour lesquelles l’itinéraire pour le trafic cycliste quotidien prévu entre Jegenstorf et Bätterkinden est important pour leurs communes.

 

Monsieur Häberli, Monsieur Ceccato, Jegenstorf et Fraubrunnen étaient autrefois des villages de paysans. Aujourd’hui, ces communes font partie de l’agglomération de Berne. Qu’est-ce qui a changé?

Jürg Häberli: Jegenstorf a toujours un caractère villageois, avec de nombreux commerces artisanaux, une vie associative active et des contacts réguliers entre la population. Toutefois, ces dernières années, de nombreux jeunes, d’habitus citadin plutôt, sont venus s’installer dans notre commune, attirés entre autres par les liaisons ferroviaires exceptionnelles (six à huit trains par heure). Ces changements ont des répercussions sur la «vie de la commune» et se reflètent notamment dans les habitudes de vote, qui s’apparentent de plus en plus à celles des villes.

Felix Ceccato: A Fraubrunnen, nous nous considérons clairement comme une commune rurale, et souhaitons aussi le rester. Mais nous ne voulons en aucun cas rater le coche – je considère que nous faisons un pas dans cette direction en nous engageant pour une bonne liaison cyclable.

 

Est-ce que – comme en ville de Berne – un boom des vélos se fait sentir?»

Felix Ceccato: Je constate effectivement un nombre croissant de cyclistes sur nos routes et chemins, mais ce sont plutôt des adeptes de cyclo-loisirs. Il y a toutefois également des pendulaires qui se rendent au travail à vélo depuis Fraubrunnen. Avec un vélo électrique, le trajet jusqu’à Berne dure un peu plus d’une demi-heure.

Jürg Häberli: Ce serait exagéré de parler d’un véritable boom des vélos à Jegenstorf. Mais il est vrai que l’on croise de plus en plus de cyclistes dans notre commune également, surtout sur des vélos électriques.

Jürg Häberli, maire de Jegenstorf (à gauche) et Felix Ceccato, conseiller municipal de Fraubrunnen, ont bon espoir que le corps électoral accepte les crédits pour le nouvel itinéraire cycliste quotidien.

Agrandir l'image Jürg Häberli, maire de Jegenstorf (à gauche) et Felix Ceccato, conseiller municipal de Fraubrunnen, ont bon espoir que le corps électoral accepte les crédits pour le nouvel itinéraire cycliste quotidien.

Le projet d’itinéraire pour le trafic cycliste quotidien prévoit une nouvelle liaison directe entre Jegenstorf et Bätterkinden. Celle-ci doit – là où c’est possible – longer le tracé de RBS et utiliser la piste de chantier que l’entreprise ferroviaire doit de toute façon construire pour le doublement de la voie sur ce tronçon. Quelle est l’importance pour votre commune d’une bonne liaison cyclable en direction de Berne?

Felix Ceccato: Je considère son importance plutôt d’un point de vue régional. La commune de Fraubrunnen n’aurait jamais lancé seule un tel projet. Mais maintenant que cette opportunité s’offre à nous, ce serait une erreur fatale de ne pas la saisir. Le canton a inscrit l’itinéraire dans le plan sectoriel pour le trafic cycliste, et le projet bénéficie de subventions fédérales et cantonales. Cette liaison est donc importante pour la région et même au-delà.

 

Monsieur Häberli, pour les pendulaires de Jegenstorf qui, pour la plupart, se rendent à Berne, l’itinéraire cyclable ne va pas dans la bonne direction.

Jürg Häberli: Oui, malheureusement. Mais c’est dans l’intérêt de Jegenstorf aussi de disposer de bonnes liaisons cyclables et sûres. Si une telle chance s’offre à nous, nous n’allons pas la laisser passer, d’une part par solidarité envers nos communes voisines, et d’autre part car nos habitants et habitantes peuvent eux aussi profiter de cette nouvelle offre, par exemple durant leurs loisirs ou le week-end.

 

Que faut-il pour qu’une telle liaison cyclable soit utilisée une fois créée?

Felix Ceccato: L’itinéraire cyclable doit répondre de manière optimale aux besoins des cyclistes. Il doit être sûr, mais ne doit pas représenter un grand détour, car sinon, la route cantonale reste plus attrayante. Il faut toutefois garder en tête qu’il ne profite pas seulement aux cyclistes, mais qu’il est une plus-value pour l’ensemble du système de transports. En effet, la nouvelle liaison permettra de délester la route principale et – espérons-le – également les transports publics grâce aux nouveaux adeptes de la petite reine.

 

Le canton qualifie le projet d’aubaine, car il offre une chance aux communes de créer une liaison cyclable efficace dans le sillage du doublement de la voie de RBS. Partagez-vous cet avis?

Felix Ceccato: Tout à fait. Le premier projet proposé par la Conférence régionale s’est révélé trop cher. Puis les communes de Fraubrunnen, Jegenstorf et Bätterkinden ont conjugué leurs efforts et proposé un projet redimensionné par leurs soins. Le canton et RBS ont salué notre démarche pragmatique en soutenant notre proposition et en l’intégrant dans le projet de RBS. Tout le monde en tirera profit, les contribuables aussi. De ce point de vue, je considère le projet d’itinéraire pour le trafic cycliste quotidien comme une nouvelle forme de développement de projet. Conclusion: Mobiliser toutes les forces facilite les choses!

 

Au final, ce sera au corps électoral de vos communes de décider du destin de l’itinéraire cyclable. Il doit approuver les crédits bruts. Une pure formalité?

Jürg Häberli: Je serais surpris que le corps électoral de Jegenstorf refuse le crédit en novembre prochain. Je perçois un climat favorable au vélo. Mais la question se posera sûrement de savoir pourquoi Jegenstorf doit dépenser de l’argent pour un projet qui profitera surtout aux communes voisines.

Felix Ceccato: Je suis optimiste sur le fait que le crédit sera accepté par la commune de Fraubrunnen. Jusqu’à présent, je n’ai eu vent d’aucune critique. Mais il est vrai que nous n’avons pas encore beaucoup communiqué à ce sujet.

 

Monsieur Häberli, Monsieur Ceccato, est-ce que vous emprunterez vous aussi l’itinéraire pour le trafic cycliste quotidien une fois qu’il sera construit?

Jürg Häberli: J’utiliserai certainement la piste cyclable, par exemple pour me rendre au marché à Soleure le samedi ou à la piscine de Fraubrunnen.

Felix Ceccato: Je ne pense pas me rendre au travail à Berne à vélo, mais j’emprunterai le nouvel itinéraire pour mes loisirs. Ma femme en revanche se réjouit de pouvoir faire les trajets à vélo jusqu’à Schalunen pour aller chercher et ramener l’enfant dont elle s’occupe pendant la journée.


Informations supplémentaires

 


Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

https://www.bve.be.ch/bve/fr/index/direktion/organisation/tba/TBA_update/TBA-Newsletter-September-2018/gespraech-gemeindepraesident-jegenstorf-gemeinderat-fraubrunnen.html